Les compagnies & artistes associés

Jusqu'à la fin de la saison 22-23, le Théâtre de La Renaissance s'associe à Antoine Arnera, pianiste et compositeur et Emmanuelle Prager, metteure en scène. Trois saisons de compagnonnage et d'accueils en résidence qui vous permettront de retrouver ces deux artistes talentueux au fil des mois pour des créations, des concerts, du théâtre, des ateliers ou des projets participatifs.

Antoine Arnera, Le Grand Sbam

Compositeur et pianiste, élève d'Hervé Billaut, lauréat d'un cursus d'analyse et d'écriture au Conservatoire de Lyon, il entre en 2007 au Conservatoire national supérieur Musique et Danse de Lyon en classe d'électroacoustique et d'orchestration. Instrumentiste du groupe POIL, il enregistre trois albums. Il milite pour une diffusion débridée des différentes musiques qui nous entourent. Fasciné par la musique orchestrale, il invente en 2009 Le Grand Sbam Orchestre. Trou de ver, Furvent et Microcosmos ont précédé Tourniquet, spectacle musical et cosmique créé en juillet 2021, et le concert Yoshitsune (ou l’Épopée des Heike) en octobre 2021.
À l'automne 2022, il créera à La Renaissance, JaNuS, un opéra.

Emmanuelle Prager, Le Piano dans l'herbe

Des études de Lettres modernes suivies d’un cursus en Psychologie clinique l’amènent à travailler dans l’enseignement (primaire et secondaire), puis en tant que psychologue en institution (éducation spécialisée, psychiatrie). Revirement radical en 2008 avec Gérard Lecointe, alors directeur artistique des Percussions Claviers de Lyon, qui la sollicite pour la création de Trois contes, d’après Charles Perrault et Maurice Ravel. Le succès de cette première mise en scène (plus de 180 représentations en France et dans le monde) confirme son engagement pour des formes pluridisciplinaires qui associent littérature, musique instrumentale et vidéo figurative. Après l’enfance, Emmanuelle explore l’adolescence dans une version contemporaine de Cendrillon (petite forme lyrique et cinéma, Cie Alma Parens, 2011). Elle retrouve les Percussions Claviers de Lyon en 2015 pour l’adaptation de Vingt mille lieues sous les mers. L’évolution de son travail en tandem avec Gérard Lecointe entraine la fondation en 2017 d’une nouvelle compagnie, Le piano dans l’herbe qui produit en 2018 l’adaptation de Sans famille d’Hector Malot sur des musiques de Jules Massenet.
Explorer des classiques de notre répertoire, s’en emparer pour les faire vivre sur scène par l’invention de formes pluridisciplinaires qui associent littérature, musique instrumentale et vidéo figurative : telle est sa démarche.