Une trop bruyante solitude

Bohumil Hrabal / Laurent Fréchuret
Cie Théâtre de l’Incendie

Théâtre
15 au 20 janvier
Dates
  • 15 janvier 2018 - 20:00
  • 16 janvier 2018 - 20:00
  • 17 janvier 2018 - 20:00
  • 18 janvier 2018 - 20:00
  • 19 janvier 2018 - 20:00
  • 20 janvier 2018 - 20:00
Réserver Tarifs

Présentation

Un homme écrase des livres dans une presse mécanique. Il écrase, boit des bières, affabule, délire et s’enfuit dans sa tête, dans sa cave ou dans les rues de Prague…

Voilà trente-cinq ans que Monsieur Hanta nourrit la presse d’une usine de recyclage où s’engloutissent jour après jour des tonnes de livres interdits par la censure, et jusqu’aux chefs-d’œuvre de l’humanité. « Ce genre d’assassinat, ce massacre d’innocents, il faut bien quelqu’un pour le faire. » dit Hanta qui travaille en ressassant la mission dont il s’est investi : sauver la culture en arrachant à la mort des trésors si injustement condamnés. Il en sauve jusqu’à deux tonnes qu’il entasse au-dessus de son lit. Mais à ce jeu de cache-cache, son rendement baisse. Rejeté, abandonné de tous, il ne lui reste plus qu’à rejoindre ses livres bien-aimés… Hanta, héros de l’ombre, poète sans œuvre, nous regarde et nous appelle à l’aide. Il est un « homme livre », un « homme œuvre », un véritable mémorial humain, la caisse de résonance d’un monde fabuleux qui ne veut pas mourir. Il résiste par le plaisir, il entre en guerre ludique contre le silence, contre la page blanche qu’on voudrait imposer à l’humanité en métamorphosant son quotidien. Et ce geste artistique donne naissance à un poème inouï de vitalité, à un discours résolument politique. Bohumil Hrabal, visionnaire de génie à la suite d’Orwell, pointe l’avènement d’une société aseptisée et inhumaine qui tourne à vide, qui a perdu son sens. Le risque de la disparition du savoir, du dialogue et de la pensée, le danger de l’amnésie collective, nous le savons, sont réels, et menacent l’humanité toute entière. Il est urgent et joyeux d’entendre et de partager le chef-d’œuvre de Hrabal.

Petite Salle
Durée : 1 h
Conseillé à partir de 16 ans

Générique

Texte Bohumil Hrabal
Traduction Anne-Marie Ducreux-Palenicek
Éditions Robert Laffont ©
Adaptation, mise en scène Laurent Fréchuret
Collaboration artistique Thierry Gibault
Lumières Éric Rossi
Son François Chabrier

Avec Thierry Gibault

Site internet du Théâtre de l’Incendie

Le Théâtre de l’Incendie est conventionné par le Ministère de la Culture (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes), la Région Auvergne-Rhône-Alpes, la Ville de Saint-Étienne. Il est subventionné par le Département de la Loire.

En images

Autour du spectacle

Bord de scène Mercredi 17 janvier avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation.

Presse

« Laurent Fréchuret adapte ce récit impressionnant et dirige avec tact un comédien remarquable : une heure seulement et c’est du grand théâtre.» Le Figaro


« Thierry Gibault incarne ce monologue et ce personnage avec beaucoup de passion, la beauté et la force du texte valent le déplacement. » Le Masque et la plume, France Inter


« Une heure d’enchantement, de lumière vacillante, de grâce et de drôlerie. » Le Canard enchaîné


« Le comédien, à la fois rugueux et puissant, suit avec jubilation les détours de la pensée de son personnage. » TT Télérama Sortir


« Thierry Gibault, interprète fabuleux, ne fait qu’un avec son personnage. À ne pas manquer. » La Croix


« Au cœur d’une composition sonore et lumineuse soignée, suggestive et très belle, le comédien offre une interprétation émouvante et fascinante. » La Terrasse


« Pour ce rayonnement que communique l’excellent interprète Thierry Gibault, nous avons aimé le spectacle, qui pendant plus d’une heure, laisser exulter la chair, la chair des livres. » Le Monde.fr


« Tout le spectacle repose sur la puissance de jeu de Thierry Gibault […] Une belle réflexion sur notre rapport au monde à travers le travail. » Théâtral Magazine


« Le traitement de la mise en scène est juste. La direction d’acteur, subtile et précise, révèle l’étendue du talent de Thierry Gibault. » Les Trois Coups

Séances scolaires

  • Jeudi 18 janvier à 14 h15