Regardez la neige qui tombe…

Anton Tchekhov / Philippe Mangenot
Cie Théâtres de l’Entre-deux

Théâtre
20 au 25 novembre
Dates
  • 20 novembre 2017 - 20:00
  • 21 novembre 2017 - 20:00
  • 22 novembre 2017 - 20:00
  • 23 novembre 2017 - 20:00
  • 24 novembre 2017 - 20:00
  • 25 novembre 2017 - 20:00
Réserver Tarifs

Présentation

Une pièce paysage, une déambulation dans la vie et l’œuvre d’un grand auteur, un bijou de théâtre fait avec deux bouts de ficelle ; Tchekhov, héros d’une délicieuse balade.

Composé de différents fragments de l’œuvre et de la vie de Tchekhov, collage savamment enchaîné, gouleyant presque, d’éléments biographiques, de nouvelles, de monologues, d’extraits, Oncle Vania, Les Trois soeurs, Platonov, l’Ours, la Mouette, ce spectacle nous prend par la main, nous perd, nous obligeant à construire le puzzle proposé. Comme un égarement lors d’une promenade en montagne, nos sens sont en alerte, nos perceptions sont aiguisées et nous obligent à une grande vivacité. Regardez la neige qui tombe… nous confronte à l’intimité du grand homme. On y retrouve son ironie, jamais dépourvue de tendresse, comme sa lucidité devant la vanité de notre destin, dans une forme poétique et touchante, simple et efficace. Sur scène, une comédienne d’une belle présence et d’une élégante légèreté est dirigée par un volubile metteur en scène… Nous avions découvert le travail de Philippe Mangenot avec Hamlet 60. Il propose ici un Tchekhov infiniment vivant, joyeux et optimiste, témoin impartial d’un monde en train de basculer.

Petite Salle
Durée : 1h10
Conseillé à partir de 14 ans

Générique

Mise en scène Philippe Mangenot
Avec la complicité de Rafaèle Huou
Traduction Françoise Morvan et André Markowicz

Avec Rafaèle Huou et Philippe Mangenot

 

Production Théâtres de l’Entre-Deux
Spectacle créé en résidence à l’Espace Saint Marc (Lyon) avec le soutien de la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Ville de Lyon.

En images

Presse


« Loin d’opter pour un traitement purement tragique de son sujet, Philippe Mangenot pointe chez Tchekhov une forme de joie de vivre. Car « même lorsqu’ils sont pris dans des situations désespérées, ses personnages ont toujours devant eux la possibilité d’un changement. Même infime ». D’un monologue d’Oncle Vania à des extraits de correspondances issus d’un ouvrage récemment publié, en passant par des dialogues de La Mouette, de Platonov et de bien d’autres choses, le spectacle dessine les contours d’un désir absolu de vivre et de faire du théâtre. Le tout sans artifices, dans une urgence qui rappelle celle de Gwenaël Morin, avec qui Philippe Mangenot travaille depuis l’ouverture du Théâtre permanent à Lyon, en 2013. Pour le Théâtre de l’Entre-Deux, Tchekhov est une montagne dans laquelle on se perd délibérément et avec joie.«  Anaïs Heluin – La Terrasse (25/06/2017)


« …L’immense force de ce travail est de détruire immédiatement le quatrième mur sans le brandir en étendard. Le spectacle ne prend pas le temps de s’installer. Il est là. C’est naturellement que la comédienne, épatante, Rafaèle Huou, s’adresse à son partenaire de jeu, et régisseur au fond de la salle, Mangenot lui-même. Alternant avec brio et clarté les rôles (Tchekhov lui-même, son ami Tikhonov, son épouse…) et une mise en abîme sur sa propre partition d’actrice. Elle rend Tchekhov infiniment vivant ; la somptueuse chanson de Barbara qu’elle fredonne, La Solitude, donne plus de relief encore à cet écrivain majeur. « Ne pas rajouter de la poussière sur la scène » entend-on dans cet acrobatique et fluide montage de textes ou encore « t’installes pas dans une seule émotion. » C’est peu dire que cette entreprise est réussie, aussi humble que sérieusement menée. Et, in fine, poignante. » Nadja Pobel – Le Petit Bulletin (13/12/2016)


« Un bijou de théâtre … On éprouve un plaisir fou à revisiter une œuvre délicate et puissante … Le texte, un collage savamment enchaîné, gouleyant presque, d’extraits des pièces de Tchekhov et de sa correspondance. Sous l’œil du maître, Philippe Mangenot et Rafaèle se renvoient la balle… Au début, à l’instar de Tchekhov, Philippe Mangenot est le metteur en scène qui dirige son actrice fétiche, la reprend tandis qu’elle dit avec précision, justesse et émotion l’un des grands monologues, les Trois Sœurs, la Cerisaie, Oncle Vania, Platonov. Rafaèle Huou qui incarne ces femmes, ces sœurs, ces amantes, danse, joue, rit, habite la scène d’une belle présence et d’une élégante légèreté. Et quand elle entonne la chanson de Barbara, la Solitude, on réalise aussi combien sa voix est douce et profonde. Un pur délice que cette actrice sous les doigts du metteur en scène. Mais celui-ci ne se contente pas de cette position, il devient l’ambigu Platonov ou le pauvre Smirnov (l’Ours) éconduit par sa propriétaire à qui il vient seulement réclamer son dû. Dans ce dernier et long extrait, Philippe Mangenot donne une illustration de son talent : son Smirnov est véhément, fougueux, révolté, désespéré, tout cela à la fois. » Trina Mounier – Les Trois Coups (30/04/2016)


« Superbe virée en Tchekhovie ! Il faut le dire d’emblée, Philippe Mangenot a concocté là un spectacle tout noué de fine intelligence et de plaisir ! »
Dominique Darzacq – Webthéâtre


« Ces images ne sont que pure émotion. Un des petits bijoux d’Avignon 2017» Anaïs Mottet – L’envolée Culturelle


« Tchekhov en à peine plus d’une heure ! Sacrée performance ! Avignon sous le charme ! » Ph. Brunet-Lecomte – MyToc 


« Parfois le théâtre prend vie avec, a priori, trois fois rien et bouleverse ! » Nadja Pobel – Magazine Théâtre(s)


« Un excellent moment de théâtre et de partage du savoir et de la passion. » Pierre Salles – Le Bruit du Off 


 

Séances scolaires

  • Mardi 21 novembre 14h15
  • Jeudi 23 novembre 14h15