PROJETS SUR LE TERRITOIRE

LA SAISON DERNIERE AU BAC A TRAILLE

 

Retrouvez les élèves de 1ère année du centre artistique ARTS EN SCENE au Bac à traille pour leur présentation de travaux de l'année scolaire :

 

LE 9 AVRIL 2016 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RENCONTRE AVEC L'AFEV

Les étudiants bénévoles de l'AFEV qui accompagnaient un enfant, sont venus rencontrer Julien Pellegrini du CNSMD lors de l'atelier spectacle Kicoju, le mercredi 27 avril au Bac à traille.

    

Goûter, discussion puis essai de la batterie et des instruments de musique... une rencontre riche en découvertes !

 

CONNECT'DANSE

Le Théâtre s'associe au service culturel de la ville d'Oullins pour soutenir le projet "Conncet'danse".

Un groupe d'enfants et de séniors pourront asssiter au spectacle Le Carrousel des moutons dans le cadre de ce partenariat et rencontrer les artistes à l'issue de la représentation.

http://www.ville-oullins.fr/grands-evenements/fete-de-l-iris-142.html

 

CONCERT DECOUVERTE 

Le 19 JANVIER 2016 à 19h

Autour de Greensleeves...

"Une chanson que connaissent même ceux qui ne connaissent rien à la musique baroque !"

Une chanson d'amour, d'un courtisan à sa maîtresse, d'un Roi (Henry VIII) à sa future Reine (Anne Boleyn). 

C'est en 1580 au répertoire de la London Stationer's Company, un revendeur de livre célèbre, un peu la google library de l'époque, que nous trouvons mention pour la première fois de cette mélodie :

"A new northern Dittye of the Lady Greene Sleeves". 

Car il s'agit bien d'une mélodie, une simple chanson que l'on peut fredonner ou bien jouer, de manière simple avec deux doigts... où si l'on veut à plusieurs c'est plus délicat (les variations peuvent être virtuoses), mais c'est au choix.

 

Mais qui est donc cette "Dame en vert" qu'invoque William Shakespeare dans ses commères de Windsor : "Let the sky rain potatoes ! Let it thunder to the tune of greensleeves !", que reprend l'opéra des mendiants (the beggar's opera) au XVIIIème siècle, qu'adapte en chant de Noël Sir Chatterton Dix en 1865, qu'Herbie Hancock se réappropie au piano-jazz, ou que plus tard encore Nolwenn Leroy réinvente sur son disque d'inspiration "bretonne" ?

 

Quels sont les ingrédients qui font d'une simple mélodie un "tube" universel ?

 

C'est l'occasion pour nous, autour d'une voix, d'un cornet à bouquin, et de flûtes à bec, d'une viole de gambe et d'un clavecin de revisiter tout un répertoire de chansons, de déclamations chantées, de danses, de fantaisie et d'improvisation instrumentale de la fin du XVIIème siècle anglais.

Pourquoi retenir l'Angleterre et sa musique quand à cette même époque des puissances européennes artistiques et politiques comme l'Espagne, la France ou encore le Saint Empire Germanique se battent pour dominer le monde ?

 

C'est peut-être parce que le charme opère immédiatement, et que le sentiment de se laisser porter par des musiques variées nous entraînent inévitablement d'une émotion à une autre, à la manière d'un cabaret endiablé.

Nos sens, plus que jamais touchés par la fragilité d'une musique teintée de nostalgie et de folie populaire, répondent aujourd'hui comme hier à ces accents mélodiques évocateurs.

 

19 janvier à 19H AU BAC A TRAILLE

Concert par Les Nouveaux Caractères

Variations autour de la chanson d’amour Greensleeves du baroque au jazz et à la variété

 

Programme :
Orpheus Britannicus de Purcell :

"Music for a while"

"Beth of bedlam"

"Sweeter than roses"

Harmonica sacra de Purcell

"The blessed Virgin's expostulaion"

"Catchs, the merry companion", recueil de canons à chanter 

 

Interprètes :

Voix Caroline Mutel

Cornet, flûte à bec,  Sarah Dubus

Dessus et basse de viole de gambe Etienne Floutier

Clavecin Sébastien d’Hérin

ENTREE LIBRE