ACTIONS D'EDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

La programmetion des projets pour la saison 2016/17 est en cours de réalisation...

 

ARRONDIS SONS

 

Les écoles ont choisi de travailler autour du spectacle Carrés Sons :

Les deux musiciens intervenants de la Ville d’Oullins, la Compagnie L’Arbre Canapas, sont intervenus dans les écoles afin de constituer un instrumentarium commun avec les 140 élèves de classes de l'Ecole de la Saulaie, de l'Ecole Jean de la Fontaine et de l'Ecole Jules Ferry

Objectifs

-Découvrir, explorer et expérimenter le potentiel sonore et les modes de jeux particuliers d’instruments de lutherie sauvage, qui sont construits à partir de matériaux de récupération ou d’objets de la vie quotidienne détournés.

-Travailler autour de l’improvisation et de la création collective avec ces corps sonores.

-Accorder le temps nécessaire pour découvrir et expérimenter dans la confiance le potentiel sonore et les modes de jeux particuliers de ces instruments insolites.

 

La réalisation :

L'objectif est d'arriver à la création de plusieurs pièces musicales de quelques minutes. Elles pourraient être jouées lors d'un dernier après-midi devant les autres élèves, et/ou sous forme de captation audio et vidéo...

- constitution d'un catalogue d'objets *musicaux *

- construction d’instruments 

- constitution de fiches de fabrication destinées aux autres classes

- création d'une pièce musicale

- représentation devant les autres élèves et les parents de l'école

Les musiciens intervenants ont travaillé avec les élèves autour de la construction d’instruments jusqu’au mois de mars.

Afin d’alimenter leur travaux, les élèves se sont rendus à l’exposition sonore proposée par l’Arbre Canapas. Exposition Sonore présente à la Médiathèque de la Ville d’Oullins du 27/01 au 12/02.

Les élèves ont découvert, manipuler, jouer dans l’exposition sonore avec les autres élèves des différentes écoles partenaires du projet.

A l’issue des représentations du spectacle Carrés Sons, les musiciens rencontré les élèves.  Ils sont intervenus la première semaine de mars avec tous les élèves qui ont eu des séances avec les musiciens intervenants.


ÇA SWINGUE DANS LE POTAGER

 

Travail avec une classe ULIS de l'École Jules Ferry autour du spectacle le Roi Navet

Découverte du Théâtre et des accessoires du spectacle.

Conception et manipulation des légumes marionnette. Ces derniers ont, au préalable, raconté leur histoire par le biais de jeux musicaux.

Ces légumes-bonhommes se sont exprimé, accompagnés de musique ou d'un environnement sonore. Ils ont pu dire un poème, faire un discours, chanter une chanson... Ils ont tenté de raconter d'où ils viennent et quelle est leur ambition (devenir une soupe, une entrée, un plat principal…). Ainsi les élèves se sont essayé au théâtre en devenant le narrateur de son légume-marionnette qui était utilisé comme un masque. Ils se sont expérimenté au jeu distancié : ce n'est pas moi qui parle, c'est un prolongement de moi.

Mise en recette et dégustation des légumes marionnettes.

Ont participé à une production musicale basée sur la manipulation d’objets du quotidien détournés.

Choisir, utiliser et savoir désigner des outils et des matériaux adaptés à une situation.

Offrir un moment d’échanges partagé avec les autres élèves de l’école autour de la découverte du théâtre musical.


PETER PAN VA A L’ECOLE

Travail avec une classe de 27 élèves de CM1 de l'École de la Cité internationale.

Dans un premier temps, les élèves ont vu, en mars 2016, le spectacle Peter Pan, adapté et mis en scène par Christian Duchange. En parallèle de cette sortie au théâtre, ils ont rempli le « carnet de voyage » que la Compagnie L’Artifice a mis en place. Ce vaste chantier d’écriture intitulé « dépistage des imaginaires en sommeil » est une proposition pour « se relier à son monde imaginaire en remplissant un carnet de voyage conçu comme un guide. Chacun y est invité à décrire sa façon de jouer avec la réalité ». Ce premier exercice, mêlant écriture, dessins ou collages était un point de départ pour l’approche théâtrale qui était menée dans un second temps. A partir de ces mondes recueillis, imaginés par chaque élève, Alice Robert, comédienne de la Compagnie Traversant 3, a mis en place avec l’enseignante des séances de théâtre où corps, voix et textes des carnets des élèves et/ou de théâtre contemporain ont été explorés. Les liens avec les carnets étaient plus ou moins forts selon les envies et attentes des élèves. L’idée n’étant pas de mettre en scène un exercice d’écriture, mais d’ouvrir le champ des possibles grâce à divers supports artistiques. Ce travail de théâtre régulier, resserré dans le temps entre mi-mars et fin avril, a été pour les élèves un moment de découverte de l’art théâtral, de travail collectif et de partage. Le spectacle présenté à la fin de ce parcours aux parents, élèves et personnels de la Cité Scolaire Internationale le 14 juin dernier, a été le reflet des explorations menées au cours des séances.

 

POÉSIE DE SONS

L’école catholique du centre à Ste Foy Lès Lyon a voulu faire un travail de pratique artistique avec les musiciens du spectacle Carrés Sons avec la classe de 30 élèves de CE2.

Les musiciens de l’Arbre Canapas sont venus pendant une semaine pour faire découvrir aux élèves leur théâtre musical.

Leur proposition s’articule autour de la découverte, de l’exploration et l’expérimentation du potentiel sonore et les modes de jeux particuliers d’instruments de lutherie sauvage, qui sont construits à partir de matériaux de récupération ou d’objets de la vie quotidienne détournés.

Travailler autour de l’improvisation et de la création collective avec ces corps sonores.

Accorder le temps nécessaire pour découvrir et expérimenter dans la confiance le potentiel sonore et les modes de jeux particuliers de ces instruments insolites.

Ecoute acousmatique ou « devinette sonore » :

disposez de nombreux instruments derrière un rideau ; proposez à un enfant (ou plusieurs) , d’aller faire entendre une surprise sonore ; le reste de la classe écoute sans voir les instruments, les oreilles grandes ouvertes…

 

TOUS EN SCENE!

L’IME le Grappillon accueille des jeunes âgés de 12 à 20 ans déficients intellectuels légers et moyens avec troubles associés, notamment troubles psychiques. Ils bénéficient d’une scolarité et d’ateliers adaptés ainsi qu’une aide médicale, para médicale et psychologique. Les jeunes sont répartis en trois groupes (sections) suivant leur âge.

À l’issue de cette première année, pour travailler dans la durée avec les jeunes accueillis à l'IME, il est important de reconduire cette action. C'est parce qu'il y a un projet suivi dans le temps que les jeunes s'investissent, assimilent et apprennent.

Les atouts de ce travail sont multiples mais tous nous ramènent  à trouver un certain plaisir à faire quelque chose ensemble et à évoluer dans un travail de groupe :

-Travailler avec un professionnel du théâtre, pour proposer différents exercices autour du corps, de l’espace, de la parole, de l’improvisation, de la réalité et l’imaginaire, les différents rôles, les différents espaces : l’acteur, le spectateur…Tout ce qui fait un travail d’acteur et qui peut permettre à chacun de trouver sa place en fonction de ses capacités ; et qui peut permettre de mobiliser les jeunes autour d’un projet théâtre et en capacité de leur redonner confiance.

-Ce travail de pratique théâtral permet aussi sur une évolution du groupe en général, qu’il en ressorte plus soudé.
Cette rencontre a permis de sortir de l’Institution Spécialisée, d’avoir des liens à l’extérieur.

Il est intéressant de montrer ce qui a été fait, soit sous forme de photos, vidéo ou d’un petit spectacle.

 

HAMLET S'INVITE AU COLLÈGE

 

Pour deux classes de 3ème du Collège de la Clavelière :

Que va-t-on faire ? On va relier l’œil et l’oreille !

On lit et on regarde « qu’est-ce qu’on lit ? », « de quoi ça parle ? ».

On lit et on écoute « qu’est-ce qu’on entend ? », « comment ça sonne ? »…

 Voici ce qu'a proposé Philippe Mangenot lors de son intervention :

- Lire la phrase dans un souffle. Travailler sur sa respiration, sur une apnée haute, respirer à la fin d’un vers, au point, par nécessité, parce qu’on a utilisé tout son air, et rester en suspension avant de redémarrer, soudainement, comme si on s’était arrêté sans s’arrêter. Quand le souffle tombe juste, il vient amplifier, élargir le sens…

- Tenir compte de la trame sonore, faire attention à la sonorité des mots (jeu sur les allitérations…)

- Travailler sur une adresse concrète : dans le théâtre élisabéthain, la parole est toujours adressée, comme pour dire au spectateur : que pensez- vous de ça ?

- Prendre en compte la répétition d’un même mot, qui, répété, devient un motif : question - nature - chair – air – souffle –fétide – monstrueux.

 

JULES VERNE AUTREMENT

Avec les 3 classes de 5ème du Collège Brossolette

Une journée au théâtre a été organisée pour chaque classe : visite du théâtre en visitant les cintres, les dessous de scène, les loges et tout ce qui va en rapport avec l’activité du théâtre : 2h/ classe

Ensuite, ils ont eu  l’intervention de 3h d’une comédienne, Marthe Martins, autour de la langue de Jules Verne et de son récit Vingt Mille Lieues sous les Mers.

Par des jeux simples de mises en voix, de placements sur une scène, ils ont choisi alors de courts extraits du texte de Jules Verne qu’ilsont présenté.

 

IL ÉTAIT UNE FOIS PETER PAN

 

Avec deux classes de 6ème du Collège des Chassagnes.

Les élèves ont écrit un conte qu'ils ont mis en voix lors d'un atelier de pratique artistique avec une comédienne, Isabelle Randrianatoavina du Théâtre de La Renaissance. Ce travail a trouvé un écho lors d'une représentation publique en fin d'année.

 

LA LANGUE DE VICTOR HUGO

 

Avec une classe de 4ème du Collège Jean Giono de St Genis Laval

Étude de l’œuvre Les Misérables.

Le projet s'est articulé autour de l'œuvre majeure de Victor Hugo Les Misérables. Elle a été  abordée sous un angle littéraire dans le cadre des cours de Français. Une analyse des principaux personnages du roman a été notamment réalisée.

Les élèvesont appréhendé la tradition du Théâtre Populaire de la Commedia dell'arte à aujourd'hui ainsi que le rôle du masque dans ce genre de théâtre. Dans un deuxième temps, les élèves ont assisté à la représentation de la pièce de théâtre Les Misérables de Guy Simon, metteur en scène revendiquant son appartenance au Théâtre Populaire. Inspirés par les personnages joués par les comédiens sur scène, ils ont choisi ensuite quelques rôles de personnages types du Théâtre Populaire qu'ils iont incarné dans le cadre des interventions de la comédienne. Le jeu de rôles des caractères a donné naissance à une petite forme théâtrale qui a été présentée aux autres élèves du collège.